Attentat au Sarin en 1995 dans le métro de Tokyo, enveloppes piégées au Charbon (Anthrax), attentats suicides à la mouvance islamique radicale : autant d’événements qui rappellent que la menace NRBC que l’on croyait éteinte à la fin des année 80 est toujours présente. Les armes non conventionnelles prennent une place de plus en plus importante dans les conflits asymétriques et l’impact psychologique majeur qu’elles véhiculent se rajoute au danger physique.

L’intégration du signe E avec le NRBC illustre l’évolution de la menace au sein de laquelle les explosifs prennent une place de premier plan, que cela soit de nature isolée ou combinés à des agents chimiques ou radioactifs. La multiplication des risques technologiques liés à des accidents majeurs (Tchernobyl, AZF, Lubrizol) est un autre aspect du risque NRBC-e qu’il ne faut pas négliger.

La terreur, inspirée par les armes non conventionnelles trouve son origine dans la large méconnaissance dont elle fait l’objet, tant dans le secteur public que dans les milieux professionnels et industriels. En effet, la gestion des événements à caractère NRBC-e est encore peu voire pas enseignée dans les formations universitaires qu’elles soient médicales ou dans les instituts paramédicaux ou spécialisés.

Le savoir est donc la base raisonnée de l’action de formation que doivent mener les spécialistes du domaine et en particulier celles et ceux qui ont rejoint ULTIME Défense afin que des cours allant de la sensibilisation à l’approfondissement des connaissances des risques et des menaces balaient un large spectre de connaissances pédagogiques simples et didactiques tout en restant pragmatiques d’une évaluation utilisables et applicables par un public non spécialisé et destiné à tous les professionnels qui pourraient être confrontés à ce type de menaces spécifiques.

Le contexte général évolue et la menace NRBC-e fait aujourd’hui l’objet d’une évaluation quasi permanente. L’intérêt des mouvances terroristes pour les agents NRBC a été confirmé et la présence de spécialistes de haut niveau dans les groupes terroristes est redoutée. L’accès de plus en plus facile à des connaissances scientifiques duales via internet et les réseaux sociaux est évident et conduit inexorablement à la conduite de telles actions. Dès 2008, le livre blanc sur la défense et la sécurité nationale a mis l’accent sur la nécessité de renforcer le dispositif de prévention et de réponse face aux menaces de terrorisme NRBC-e.

L’action ministérielle est désormais coordonnée au sein du Comité stratégique NRBC-e présidé par le secrétaire général de la défense et de la sécurité nationale (SGDSN) en charge d’impulser et de suivre la mise en oeuvre d’un programme interministériel.

Dans ce contexte, les consultants et spécialistes NRBC-e de ULTIME Défense peuvent vous proposer des formations adaptées à l’auditoire qui vont de la simple sensibilisation à la formation plus approfondie décrivant les risques et menaces de ce type en restant concrets et pragmatiques et en apprenant aux participants les gestes réflexes que tous les primo-intervenants devraient connaître pour limiter les effets d’un événement majeur de ce genre.

Contactez-nous !